Wellness

Yoga : 5 clichés pour se marrer / YTT #3

by Mean Green Sarah / 1 mois ago
Clichés yoga

Quand tu dis à ton entourage, plus ou moins proche, que tu te lances dans un training pour devenir prof de yoga, tu entends souvent 2-3 trucs un peu cliché. Et franchement, soyons honnêtes, il y a aussi des chances pour que même toi, tu aies quelques à priori sur le sujet. Alors, à plus de la moitié de ma formation, j’ai décidé de te révéler quelques infos aujourd’hui. Allez, accroche toi, ça va casser du préjugé !

Clichés yoga 1

Commençons par le commencement. Je suis sure que tu as déjà entendu (ou peut-être même dit) que le yoga, c’était un sport trop génial. Ou trop nul, d’ailleurs. Ou un sport de bobo bio qui mange rien que du quinoa. Bon, et bien déjà, le yoga, c’est pas un sport. Voilà, c’est dit. Tu vois, ça casse déjà du mythe là, mon p’tit pote !

Le yoga, c’est une philosophie, la recherche d’un état, d’un style de vie. La vérité, c’est qu’il y a plus de 3 000 ans, quand le yoga est apparu, nos amis indiens n’étaient pas vraiment à la recherche du corps le plus sculpté ou le plus souple. Ils s’en foutaient un peu à vrai dire, y’avait pas encore Instagram de toute façon. Par contre, ce qu’ils recherchaient, c’était le sens de la vie. C’était comment unir l’individuel à l’universel. Et il se trouve que dans cette quête, maitriser son corps, son souffle et apaiser son esprit est indispensable. C’est dans ce but uniquement qu’à été mise en place la pratique des asanas (postures). Mais cette pratique ne représente que 10% de ce qu’est le yoga ! C’est fou, je sais. On est juste chanceux que ce soit beau à voir et que le plus gros effet secondaire soit un corps de rêve.

 

Clichés yoga 2

Exactement. De la même façon que si tu n’es pas déjà bodybuildé, tu ne peux pas faire de musculation. Ah non, là ça marche pas ? Voilà, chacune de ces affirmations a le même degré de vérité. La souplesse (ou les gros muscles qui empêchent de mettre les bras le long du corps), c’est le résultat de la pratique, pas le point de départ. Donc même si tu n’arrives pas à toucher tes genoux quand tu te penches en avant, tu peux faire du yoga. A vrai dire, la seule chose dont tu as besoin pour faire du yoga, c’est d’un corps (et un esprit aussi un peu).

 

Clichés yoga 3

Oui et non. Non, tu ne deviendras pas yogi ou yogini (la femelle du yogi) en un mois. C’est très probablement une recherche de toute une vie. En revanche, en un mois, tu peux tout à fait apprendre à enseigner correctement les asanas. Et un peu de philosophie du yoga, de la respiration et de la méditation aussi. Après, c’est comme quand tu sors d’une école de commerce ou d’ingé. Tu as la théorie. Le métier, tu l’apprends en le pratiquant. Et en continuant à te former tout le reste de ta vie !

 

Clichés yoga 4

Ou des moines bouddhistes. Ce préjugé-là, je t’avoue que je ne l’ai entendu de la bouche de personne, c’est de moi qu’il vient. C’est à dire que les quelques photos que tu vois des professeurs avant le départ laissent quelque peu songeur… Tu sais déjà avant de venir que tu ne mangeras pas de viande (parfait !), ne toucheras pas une cigarette (aucun problème), ne boiras pas une goutte d’alcool (la bière, est-ce vraiment de l’alcool ?!) alors pourquoi ne pas imaginer que la formation soit donnée par des yogis qui font aussi voeu de silence (et d’abstinence) en dehors des cours ?

Alors en fait, pas du tout ! La tenue traditionnelle en impose grave, mais le jogging indien beaucoup moins déjà. C’est là que tu te rends compte que les yogis sont des gens normaux, qu’ils ont des femmes (enfin, une chacun hein), des enfants, et qu’ils font aussi des blagues (pas toujours drôles). Mais surtout, tu te rends compte que ce sont des personnes très ouvertes, attentionnées et particulièrement bienveillantes. Et que pas une once de négativité ne gravite autour d’eux ou de leur entreprise. Quel bonheur !

 

Clichés yoga 5

Eh ben non, là non plus. Vaste blague même ! Quand tu prépares tes petites affaires pour partir, tu prends bien soin de nettoyer ton tapis (tout neuf), de le désinfecter, de le rouler correctement et de le ranger dans son joli sac de transport (tout neuf). Tel un objet de culte. Il mérite au moins ça, c’est un peu grâce à lui que tu arriveras (peut-être) à tenir ton premier handstand (un piquet pour toi, profane). Bon, eh bien révélation, au bout de deux jours, tu l’auras déjà bien rousté ton tapis.

Ouais, parce que tu vas être dessus au moins 4h par jour. Tu vas suer dessus. Peut-être un peu baver dessus aussi de temps en temps. Genre quand tu te réceptionnes avec les dents par exemple. Et puis surtout, tous tes potes vont marcher dessus. Avec les pieds sales. Toi aussi d’ailleurs. Tu feras de ton mieux au début mais comme tu vas passer tes journées pieds nus (ou en tongs pour les moins sauvages) au milieu de la poussière, tu vas pas trop avoir le choix. Et puis finalement, le 3ème jour, ce sera plus très grave parce que de toute façon, tu feras la même chose avec le tapis des copains.

Alors, toi aussi tu avais quelques à priori sur le yoga ? ça t’as fait changer d’avis ou pas ? Si non, tu pourras toujours venir prendre des cours avec moi très bientôt et on en reparlera !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

You Might Also Like

One comment on “Yoga : 5 clichés pour se marrer / YTT #3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*
*